Environnement : Suivi des plantes mises en terre à l’occasion de la 36ème journée de l’arbre :L’ONG Nouvelle Ambition fait le point de son mécanisme anti-déforestation pacifique et joint l’acte à la parole

Environnement : Suivi des plantes mises en terre à l’occasion de la 36ème journée de l’arbre :L’ONG Nouvelle Ambition fait le point de son mécanisme anti-déforestation pacifique et joint l’acte à la parole

Comme annoncé à l’occasion de la 36ème journée de l’arbre, ce dimanche 27 décembre 2020, l’ONG Nouvelle Ambition a procédé au suivi et évaluation des plantes qu’elle a mises en terre le 1er juin 2020 dernier tout en profitant de l’occasion pour passer de l’abstraire au concret s’agissant des innovations qu’elle a faites pour la protection des arbres et forêts dans les communautés via son « mécanisme anti-déforestation pacifique »

Le Chargé paroissial de l’église du Christianisme Céleste <<La voix Céleste>> est à gauche en soutane blanche et le Président de l’ONG NOUVELLE AMBITION Pascal Sègbégnon MITOWADE est à droite.

Six mois après le 1er juin 2020 où la communauté béninoise a célébré la journée nationale de l’arbre, une délégation de l’ONG Nouvelle Ambition conduite par son président Pascal Sègbégnon Mitowadé est retournée sur les sites où l’organisation avait mis des plantes en terre avec pour objectif de constater de visu, l’entretien qui se fait de ces plantes, histoire d’évaluer la compréhension qu’ont les communautés à la base de l’innovation qu’elle a faite pour mettre les arbres à l’abri de l’abattage sauvage afin d’atteindre la vision qu’elle a du monde : « un monde verdoyant, paisible et juste dans lequel vivent des hommes entièrement libres, tous égaux et prospères ».
Et puisqu’un monde verdoyant est avant tout un monde où il y a plus d’arbres, l’Organisation, après avoir constaté le niveau d’évolution des plantes, a profité pour implanter les plaques via lesquelles, elle a dédié certaines plantes à des personnes vénérées de chaque communauté pour concrétiser l’axe 3 de son mécanisme anti-déforestation pacifique rendu publique le 1er juin 2020 dernier à l’occasion de la célébration de la 36ème journée de l’arbre.
Pour rappel, afin d’amener les communautés à la base à protéger les arbres et forêts même en absence des textes de loi répressifs, l’ONG Nouvelle Ambition avait proposé un mécanisme anti-déforestation pacifique établi autour de trois axes dont l’axe numéro un appelle à la mise en terre des arbres fructueux pour que les hommes constatent concrètement l’intérêt qu’ils ont à protéger un arbre dans leur milieu de vie. L’axe 2 quant à lui appelle à l’implication effective des hommes religieux, non seulement dans la célébration de la journée de l’arbre, mais surtout dans la lutte contre la déforestation. Le troisième et dernier axe du mécanisme consiste à dédier chaque arbre ou forêt à une personne bien connue et bien respectée de chaque communauté ou région, histoire d’amener les hommes à avoir du respect pour les arbres et forêts se trouvant dans les encablures.
Six mois après la mise en œuvre de ce mécanisme que l’ONG Nouvelle Ambition souhaite qu’elle soit pérenne et devienne la chose de tout le monde pour le renforcement du couvert végétal du Bénin pourquoi pas du monde, Pascal Sègbégnon Mitowadé ; le Président de l’ONG Nouvelle Ambition donne ses premières impressions : « Nous sommes dans une démarche d’expérimentation de la nouvelle formule que nous avons proposée pour vaincre la déforestation. Il est trop tôt de faire de grandes conclusions concernant son efficacité. Mais d’ores et déjà, nous avons constaté que les hommes entretiennent très bien les arbres fructueux mis en terre que les autres plantes ordinaires. L’autre chose qui est déjà concret est que les hommes religieux se montrent aussi favorables à la lutte contre la déforestation en participant au reboisement et c’est l’occasion pour nous, de remercier très sincèrement, le Chargé Paroissial Léon Sèdagondji avec qui nous avons commencé cette expérimentation et qui ne marchande d’ailleurs pas sa disponibilité. C’était donc une erreur que nous faisions, en célébrant la journée de l’arbre uniquement avec les écoles alors que les églises sont disponibles et leurs fidèles sont aussi disponibles pour entretenir les plantes, surtout quand ils savent que leurs leaders ont contribué à leurs mises en terre. La preuve est que l’état des jeunes plantes que nous avions mises en terre à l’église est plus rassurant que ceux mises en terre dans les écoles et sur les places publiques. Les responsables en charge de notre Département de l’Environnement et du Cadre de Vie (DECV) sauront inférer les conclusions qui s’imposent au regard de ces remarques afin que ce mécanisme anti-déforestation pacifique devienne la formule partagée par tous » a-t-il laissé entendre au terme de la séance.
A en croire Toussaint Kouwayenou qui chapeaute le Département de l’Environnement et du Cadre de Vie (DECV) de l’Organisation et Dénis Sèdagondji qui coordonne les activités dudit projet, l’organisation mettra les bouchées double dans les jours à venir jusqu’à l’atteinte de sa vision en dépit de ses moyens limités.

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *